• SV

Le marché eSport mobile bientôt en tête ?



Aujourd’hui les grosses productions vidéoludiques riment avec PC ou consoles et l’on regarde (encore) les jeux mobiles avec un soupçon de dédain, pour ne pas dire de mépris. Mais tout cela parait en bonne voie pour changer ces prochaines années, puisque le jeu mobile et l’eSport mobile arrivent en force.


On le découvre par le biais d’une étude intitulée “l’évolution des eSports mobile pour le marché de masse”, réalisée fin août par Niko partners, une agence d’analyse de marchés et de consulting couvrant le marché du jeu asiatique et ses consommateurs, et se présentant comme “the leader in asia games market intelligence”. Focalisée sur le marché asiatique, elle est truffée de chiffres et d’analyse intéressante qui appuient son propos, et qui voient sur ce marché le “baromètre d'un boom mondial imminent dans les eSports mobiles qui devrait avoir lieu au cours des 5 prochaines années.” Même loin du Vieux continent et du Nouveau monde, les données rassemblées par Niko sont intéressantes à plus d’un titre.


Ce n’est pas moins de 15,32 milliards de dollars qu’a généré l'industrie eSport mobile en 2018 (dont pas moins de 5 milliards rien que pour la seule Chine). Cela représente 25,2 % des revenus mondiaux des jeux mobile, et avec un ratio passant même à 26,2% pour le premier trimestre 2019.


Le jeu mobile réunit d’ailleurs plus de gamers que le PC et la console réunis avec respectivement 2,53 milliards de joueurs pour le premier support et 1 milliard pour le second et 500 millions pour le troisième. De fait la plus grande accessibilité du mobile, son taux d’équipement, le fait qu’il soit plus mixte que le PC ou la console qui sont plus masculins, permettent cet essor beaucoup plus rapide qui fait que le marché mobile progresse beaucoup plus vite.



Les 10 plus gros jeux PC eSport de 2018 ont généré 8,94 milliards de revenus, contre 8,2 l’année précédente, soit une hausse de 9%, qui, bien qu’impressionnante, n’est plus aussi importante qu’auparavant. Et si des titres comme ceux des MOBA et des FPS tiennent encore le haut du pavé, ils sont bousculés par l’arrivée de nouveaux genres comme le Battle royale et l’Auto chess qui viennent renforcer l’offre eSport.



Les 10 plus gros titres eSport mobile quant à eux, ont généré environ 8,5 milliards de dollars de revenus totaux en 2018, contre 7,7 en 2017, soit plus de 10% de hausse, légèrement supérieure, mais qui va se poursuivre. Les revenus d’Arena of Valor (2,5 milliards) ont surpassé ceux de League of Legends (1,9 milliard), ce qui fait du jeu chinois, le titre eSport qui rapporte le plus. En outre, Niko partners rappelle que 7 des 10 plus gros jeux eSport mobile sont développés par des développeurs asiatiques, quand c’est le cas de 3 de 10 des jeux PC. Et pour eux l’eSport mobile fait partie du rééquilibrage global de l’industrie en faveur du marché asiatique.


Autre point intéressant de l’étude, cette croissance du mobile porte également à notre attention le fait que les tournois de sport électronique tireront parti de l'intégration des applications et des écosystèmes mobiles pour répondre aux besoins des consommateurs en tant que participants en plus d'être des spectateurs. C'est un moment de grand changement dans l'histoire de l’eSport pour Niko Partners, puisque les tournois eSport mobiles mettront l'accent sur la participation et l'engagement sur le marché de masse, créant un public plus large et créant de nouvelles occasions de monétiser la participation de manière accrue.


Une autre conséquence de tout cela est que la portée croissante du jeu mobile a également attiré l'attention des plates-formes qui cherchent à tirer parti de cette industrie encore émergente. Au fur et à mesure que de plus en plus de joueurs s'engagent dans des jeux compétitifs et que les plates-formes facilitent davantage les tournois, les taux de participation vont augmenter en conséquence. En d'autres termes, l’eSport passera d'un petit nombre de grands tournois à un plus grand nombre de petits tournois accessibles au plus grand nombre.



Et l’étude de finir par constater qu’aujourd'hui, l'industrie eSport monétise les tournois et la durée de vie prolongée des jeux. Dans un proche avenir, l’eSport - et en particulier l’esport mobile - sera en mesure de monétiser les joueur dans toutes leurs interactions de jeu. Ceci s’accomplira en offrant une plateforme mobile eSport supportée par la publicité et le parrainage, un peu comme le fait aujourd'hui une plateforme publicitaire mobile, qui permet aux joueurs eSport de générer des revenus pour les éditeurs, les marques et les autres sponsors non seulement pendant le tournoi, mais pendant leurs interactions avec les applications qui leur sont offertes par la plateforme. C'est ainsi que l’eSport mobile s'étendra au marché de masse.


La part écrasante de l’Asie dans ces chiffres ne doit toutefois pas faire oublier que dans la sphère occidentale les comportements et les habitudes de consommation sont relativement différents. L’analyse et les prédictions de Niko Partners, seront sans doute fondés, mais peut-être que cela se fera à des rythmes différents d’un bout à l’autre de l’Eurasie.



L’eSport mobile vous intéresse ? Esport Strategy accompagne déjà Gameloft sur ses ambitions eSport pour Asphalt 9, et en a encore sous le capot pour d’autre partenaires. N’hésitez pas à nous contacter.


Crédits image : AoV Esports / Niko partners

0 vue

© 2018 par esportstrategy  - SAS au capital de 10 000€ - SIRET 842 652 414 R.C.S Lyon